• Le panda géant (Ailuropoda melanoleuca) est l'espèce d'ours la plus menacée devant l'ours à lunettes sud-américain (environ 1600 pandas contre 2000 ours à lunettes). C'est le symbole de la protection animale et depuis plusieurs années, il également devenu une arme diplomatique par la Chine.

    Le panda géant

     

    Physique

    Le panda géant

    Le panda géant est un ours "moyen" en effet, en terme de longueur, il fait entre 1,40m et 1,90m de long. Son poids varie entre 70kg pour une femelle et peut aller au-delà des 150kg pour un mâle. Il est ainsi le 3ème ours le plus petit.

    Il possède comme le panda roux des poils sur les plantes de pattes pour faciliter l'escalade et la descente.

    On le distingue bien évidement à son pelage noir et blanc, mais une sous-espèce a été découverte en 2005 avec un pelage ventrale brun.

    Le panda possède la particularité d'avoir une déformation osseuse au niveau du poignet qui ressemble à un "pouce" et qui lui permet de mieux saisir le bambou pour le manger.

     

    Alimentation


    Le panda géantIl est bien connu que le panda se nourrit essentiellement de bambou et en quantité ! (souvent plus de 15kg par jour) Dans les parcs animaliers, les individus ont même des variétés préférées spécifiques. Cependant comme vous pouvez le voir, le panda possède la même dentition que les autres ours avec des canines bien développées. Il lui arrive d'un peu diversifier son alimentation (insectes, fruits, etc.)

     

     

     

     

     

     

    Distribution et Habitat

    Le panda géantLe panda géantLe panda vit en Chine uniquement dans une aire de répartition morcelée dans le centre de la Chine. Il vit dans des forêt d'altitude entre 1800 et 3500 mètres (et parfois un peu plus de 4000m).

    On va retrouver le panda dans des forêts soit de feuillus, soit de conifères mais avec bien sur une grande concentration de bambous présent.



    Statut de protection


    Le panda géantLe panda a vu son statut passé de en danger à vulnérable car sa population a augmenté pour atteindre 1600 individus sauvages environ. Il n'empêche que ce nombre est malgré tout faible par rapport par exemple au 200 000 ours bruns recensé dans le monde.

     

     

     

     

    Où le voir ?

    Le panda géantEn Belgique : Pairi Daiza

    En France : Zooparc de Beauval

    Aux Royaume-Uni : Edinburgh Zoo

    En Autriche : Zoo Wien

    En Espagne : Zoo-aquarium de Madrid

    Bientôt au Pays-Bas : Ouwehand Dierenpark Rhenen

     

    Sources

    http://www.futura-sciences.com/

    http://www.ursides.com/

    http://www.manimalworld.net/

    http://www.universalis.fr


    votre commentaire
  • On commence la viste du GaiaZOO par l'Afrique avec le biotope de la savane qui est un des 3 mondes présentés par le parc.

    SavannaOn commence par un animal finalement classique: le lion. Dans l'enclos on verra une troupe composée d'un mâle et de trois femelles. Il y a eu une naissance de trois petits en juin 2016.

    Savanna

     

     

     

     

     

     

     

     

    Savanna

     


    SavannaEn face des lions, se trouve le premier enclos de suricates (l'espèce de Timon, le meilleur ami de Pumba et Simba dans le Roi Lion). Le groupe est d'une taille assez importante et se montre fort actif.

     

     

     

     

     


    SavannaOn poursuit la route et c'est un grand enclos qui abrite un félin discret et timide : le guépard, le sprinteur de la savane. Les individus présents ne sont pas les plus actifs qui soient. Ils sont souvent en train de faire la sieste dans leur abri.

     

     

     

     

     

    Le parcours continue et sur la gauche un autre enclos assez grand apparaît, c'est le dernier prédateur de ce monde: le lycaon. C'est un canidé qui vit en meute plus ou moins importante, il ne sont pas courants en parc animalier. La meute présente ici est relativement active par moment, notamment lors du nourrissage.

    Savanna

     

    En face c'est la première plaine qui s'offre à notre regard, c'est la plus grande des deux plaines. Elle est composée d'ongulées comme le grand koudou.

    SavannaSavanna

     

     

     

     

     

     

     

     

    SavannaIls partagent la plaine avec également des springboks l'emblème du XV d'Afrique du Sud avec quelques individus.

     

     

     

     

     

    SavannaIl y a une autre espèce d'antilope présente dans la plaine : le damalisque à front blanc qui est aussi appelé blesbok. Elle est plus méconnue et discrète mais encore relativement courante dans les parcs animaliers.

     

     

     

     

    SavannaEnfin la dernière espèce de cette plaine est la girafe de Rothschild qui bien que fort menacée est assez courante dans les parcs animaliers. Elles sont souvent dans le fond de la plaine.

     

     

     

     

     

    SavannaAvant d'aller vers la seconde plaine africaine, il y a une petite zone qui est le refuge pour deux espèces plus petite que les dernières de la plaine par exemple. Il y a d'abord le second enclos des suricates.

     

     

     

     

    SavannaL'autre enclos est celui des damans des rochers, il s'agit en vérité d'un cousin des éléphants (oui oui !). Ils aiment monter sur les flancs de rochers de leurs enclos pour ne pas bouger.

     

     

     

     

     

    SavannaOn arrive donc à la seconde plaine qui est plus petite et occupée par des zèbres de Hartmann qui se reconnait entre autres à ses grosses rayures sur l'arrière quand le reste du corps en a des plus fines. Ils sont en cohabitation avec des rhinocéros blancs (photo non-disponible).

     

     

     

     

    La dernière espèce de ce monde est un peu excentrée car elle se trouve en fait collée à un autre monde. Il s'agit des otocyons qu'on nomme parfois aussi renard à oreilles de chauve-souris car leurs oreilles sont en effet si grandes qu'elles font penser à celle des mammifères volants ! Le groupe qui occupe l'enclos est parfois en train de faire la sieste mais ils aiment aussi parcourir leur enclos pour trouver des insectes ou petits animaux à manger comme casse-croûte.

    Savanna


    votre commentaire
  • Espèces (4/5)

    Le Zoo présente une belle collection zoologique. Il y a du classique comme les lions, tapirs, chameaux ou encore les pandas roux; mais il y a également du moins classique comme les lycaons, les mangoustes brunes ou les hippopotames nains.

     

    Enclos (4,5/5)

    Il sont tous très bien dans l'ensemble, bien décoré et avec des idées pour les enrichissements. Ils pourraient justes pour certains être un peu plus grands. Mention spéciale pour les lycaons ou les guépards.

     

    Infrastructures (4/5)

    Les chemins globalement en dur mais pas tous. Les toilettes sont bien réparties et le point de nourriture est central. Certaines pentes sont un peu difficiles.

     

    Note globale : 12,5/15

     

    Coup de <3 : Lycaons, Panda Roux, lynx


    votre commentaire
  • Il s'agit sans doute de la partie la plus ancienne du parc, le cœur même de celui-ci ! En effet le parc avait démarré d'abord avec la Grande volière qui fut longtemps une des plus grande d'Europe avant d'être détrônée entre autres par celle de Doué-la-Fontaine. Le "monde" se divise en trois parties : l'Allée des perroquets, la Grande Volière et les Serres exotiques.

     

    1) L'Allée des Perroquets

    Les Portes du CielCette partie comme son nom l'indique présente essentiellement des perroquets mais pas seulement. On commence par une volière de taille moyenne qui abrite des ara bleus qui sont souvent en hauteur.

     

     

     

     

    Les Portes du CielIls sont accompagnés par des cariamas huppés qui bien évidemment se trouvent, eux, au sol.

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielLa volière suivante est plus petite et abrite un unique Ara Hyacinte. Une espèce de perroquet très rare très menacée entre autres par son plumage si particulier.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielLa volière qui suit accueille une espèce de perroquet bien connue pour son mimétisme de mots humains : le perroquet jaco ou gris du Gabon. Ils sont plus d'une dizaine dans cette volière.

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielOn change de volière pour une nouvelle volière assez grande et surtout bien profonde. On y verra 2 espèces bien distinctes : l'argus géant (photo de la femelle en dessous) dont un couple vit surtout au niveau du sol et des aras de Coulon (photo de droite) qui sont souvent collés à la lampe infrarouge au fond à gauche.

    Les Portes du Ciel

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielLa volière qui suit est bien plus sombre donc peu évident pour faire des photos, surtout avec une espèce qui aime beaucoup bouger : le Nestor Kéa.

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielLa volière suivante est autrement plus bruyante et bien plus peuplée que les précédentes, en effet elle est le foyer d'une espèce bien colorée : le conure soleil !

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielC'est désormais une volière plus petite qui arrive sur notre chemin avec une espèce un peu plus rare : le perroquet Vasa qui vit à Madagascar et dans les Comores.

     

     

     

     

     

    Au centre, de cet espace, on va trouver deux volières avec plusieurs espèces de perroquets comme un ara chloroptère, un cacatoès à crête jaune ou aussi un ara bleu.

    Les Portes du CielLes Portes du Ciel

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielOn revient dans l'allée avec une volière d'une espèce de cacatoès plus petite : le cacatoès corella.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La volière qui vient sur notre gauche en continuant le chemin abrite l'un des habitants les plus célèbre du parc : Câlin, un cacatoès des Moluques qui est en collocation avec un autre cacatoès des Moluques et un cacatoès rosalbin

    Les Portes du Ciel

     

    2) La Grande Volière

    Les Portes du CielIl s'agissait pendant plusieurs années de la plus grande d'Europe. Elle est peuplée par bon nombre d'oiseaux d'Amérique, d'Europe ou d'Afrique. Dans les premiers arbres, il y a souvent des savacous huppés à distinguer entre les branches.

     

     

     

     

    Les Portes du CielOn va aussi assez vite tomber sur les bernaches nénés qui parfois niche carrément dans le sas de l'entrée !

     

     

     

     

     

     

    Dans les premiers arbres, on va aussi trouver des hérosn garde-boeuf ainsi que parfois une aigrette garzette très discrète.

    Les Portes du Ciel

    Les Portes du Ciel

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielÀ la fin de la saison 2016, des ibis chauves ont fait leur apparition dans la volière et aiment également se balader dans les arbres.

     

     

     

     

     

     

    Les ibis chauves ne sont pas les seuls à être présent dans la Grande Volière, il y aussi des ibis rouges et des ibis hagedash qui sont plus souvent autour du plan d'eau ou bien contre le grand mur de la volière.

    Les Portes du CielLes Portes du Ciel

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielLe long du cours d'eau on pourra aussi voir l'ibis tantale qui fait partie des cigognes malgré son nom.

     

     

     

     

     

    On y trouvera aussi des spatules rose des huitriers pie ainsi que des eiders à duvet qui sont souvent autour voire dans le plan d'eau de la Grande Volière.

    Les Portes du Ciel

    Les Portes du Ciel 

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du Ciel

     

    La Grande volière est aussi le domaine de grands oiseaux échassiers comme le flamant rouge de Cuba et la cigogne d'Adbim.

    Les Portes du CielLes Portes du Ciel

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielCertains jours, si on a de la chance, il y a une ombrette du Sénégal qui se balade près du plan d'eau; mais il faut avoir la chance de la voir...

     

     

     

     

     

     

    3) Tropicalia

    Ici, il faut faire attention au choc thermique car la serre est ici très humide et chaude aussi pour recréer un environnement tropical à la fois sud-américain, africain et asiatique.

    Les Portes du Ciel

     

    Cette serre est une des plus colorée avec peut-être la volière australienne de Mura Mura. On va y trouver plusieurs espèces d'oiseaux assez variées comme les échassiers d'Amérique ou les jacanas à poitrine dorée.

    Les Portes du Ciel

     Les Portes du Ciel

     

     

     

     

     

     

     

    Il y a une petite espèce de singe qui se balade dans toute la serre : le tamarin pinché qui aime naturellement se balader dans les arbres et parmi les branches.

    Les Portes du Ciel

     

    Vous aurez relativement souvent la chance de croiser sur le chemin des gouras de Scheepmaker ainsi que des agamis trompettes qui aiment traverser le chemin des visiteurs.

    Les Portes du CielLes Portes du Ciel

     

     

     

     

     

     

     

     

    Parmi les espèces d'oiseaux qui volent un peu partout dans la volière, on verra surtout des foudis de Madagascar, des bulbul orphée.

    Les Portes du CielLes Portes du Ciel

     

     

     

     

     

     

     

     

    Deux autres espèces qui se montrent de manière régulière mais aléatoire sont le spréo royal et le mainate religieux.

    Les Portes du CielLes Portes du Ciel

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du Ciel

    Dans les espèces qu'on va très souvent retrouver au niveau du bassin que ça soit au sol ou bien dans les branches aux alentours : le caurale soleil.

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du Ciel

    Rarement éloigné du petit cours d'eau qui part de la cascade à l'entrée jusqu'au plan d'eau on verra une espèce présente depuis peu : le crabbier.

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielL'espèce la plus courante de la serre est qu'on est certain de voir est le nicobar à camail ou pigeon nicobar. Ils sont souvent présents dans les branches un peu partout dans la serre.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au niveau des différents mangeoires, au sol, on verra une petite espèce d'oiseau avec un dimorphisme sexuel très prononcé : c'est le roulroul couronné.

    Les Portes du Ciel

     

     

     

     

     

     

     

     


    Les Portes du CielLa gallicolombe poignardée se faire assez discrète mais est relativement souvent visible, toujours au sol et assez souvent vers la sortie.

     

     

     

     

     


    Les Portes du CielLe cossyphe à calotte blanche est aussi assez discret mais ne possède pas vraiment de point d'ancrage, peut-être près de la cascade ou autour du plan d'eau.

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielLa serre tropicale acceuille 3 volières différentes avec dans la première des Coryllis à tête bleue, en grands nombres et si particuliers par leur apparence.

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielLa deuxième volière est habitée par des méliphages à oreillons bleus qui sont difficilement photographiés car cette volière se trouve souvent dans l'obscurité.

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielLa dernière volière accueille un couple de toucans toco, pas évident de les prendre en photo à cause du grillage.

     

     

     

     

     

     

    La serre est aussi le refuge de plusieurs espèces qui ne sont parfois désormais plus visibles.

    Les Portes du CielLes Portes du Ciel

     

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du Ciel 

    Les 3 mousquetaires

    Il s'agit de trois espèces particulièrement difficiles à avoir en photo. Forcément avec mon nombre de visite dans le parc, j'ai pu les avoir et je compte vous partager quelques clichés.

    On commence avec l'éperonnier Napoléon de Palawan (et non padawan !). Quand je l'ai vu, je l'ai souvent vu juste à l'entrée sur la droite dans un semblant de petite clairière.

    Les Portes du Ciel

    Ensuite, il s'agit du touraco violet qui, quand il est visible, l'est en hauteur et s'amuse parfois à faire son tour dans les branches de arbres et de manière assez rapide !

    Les Portes du Ciel 

    Le dernier c'est le martin chasseur que j'ai personnellement mis plusieurs années à voir enfin de mes propres yeux. Le couple a tendance à se mettre sur une branche près des murs de la serre soit au-dessus de l'eau, soit parmi les branchages près de la volière des Coryllis à tête bleue.

    Les Portes du Ciel

     

    4) La serre désertique


    Les Portes du CielIl s'agit de la dernière serre de la Porte du Ciel, fini l'humidité place à la sécheresse ! quand on entre, on est directement surpris par le bruit provoqué par les mandarins.

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielL'autre espèce facilement visible est le choucador superbe qui aime se poser soit sur les rochers soit dans les branchages.

     

     

     

     

     


    Les Portes du CielAu sol, on verra un mâle colin de Californie qui aime bien courir un peu partout et parfois aussi sur les rochers.

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielUn autre oiseau vivant surtout au sol : l'oedicnème tachard qui se fait discret mais est souvent là et souvent immobile.

     

     

     

     

     

    Le plus bel animal de cette serre est le rollier à longs brins très coloré qui vole de branche en branche et sont souvent posés sur les barres de structures de la serre.

    Les Portes du Ciel 

    Depuis 2016, un calao couronné est présent dans cette volière souvent sur la gauche dans le fond près des nids.

    Les Portes du Ciel

     

    On verra aussi dans cette volière d'autres espèces de mandarins, plus colorées que celle qui est présente en nombre !

    Les Portes du CielLes Portes du Ciel

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du Ciel

     

    Les Portes du CielDans le fond, dans le grand arbustes et dans les nids muraux, on pourra voir si on a de la chance, le barbican à tête rouge.

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielLa serre est aussi habitée par les tortue à ergots dont l'enclos vient d'être étendu en fin d'année 2016.

     

     

     

     

     

     

    Les Portes du CielOn quitte la serre pour une dernière volière à l'extérieur, celle du géocoucou. C'est l'espèce de Bip qui est toujours chassé par Vil le coyote.


    votre commentaire
  • Espèces (4/5)

    Le zoo présente un beau panel d'espèce animale (reptiles, félins, herbivores, etc.) Ca manque assez fort d'oiseaux en générale mais la volière était en travaux. Il y a des espèces peu communes comme les servals, des jaguars mais aussi des rhinocéros noirs.

    Enclos (3/5)

    Certains enclos sont assez bien faits comme les jaguars ou tigre de Sumatra, mais d'autres sont plus fades ou bien trop petits comme les léopards des neiges, hamadryas et boeufs musqués par exemple.

    Infrastructures (3,5/5)

    Les chemins sont en terre et en gravier ce qui n'est pas idéal ni pour les PMR ni lors des pluies. Les toilettes sont biens réparties et le point de nourriture est bien central.

    Note globale : 10,5/15

    Coup de <3 : gorilles, rhinocéros noir.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires